Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Hawayann Kastelmann, suite

Hawayann Kastelmann, suite

 En bas, rumeur des amis en fêtes. Esprit joyeux de l’état de grève. CPE au placard. Lui persiste, enfermé dans sa piaule comme dans une caverne, à poursuivre son travail avec un laconisme feint.

Il entend les voies et le bruit épars des conversations beuglées avec une bonhomie gaillarde.

 Point de refus à la participation non plus. Car il ne se sent pas l’âme étrangère à ce raffut. Au contraire, cette atmosphère éveille une sève qui l’agite.

Les sentiments de révolte et de plaisir à être ensemble, à se sentir fort, lui-même les ressentait en poursuivant sa tâche, inlassablement.

 Bien qu’il semblait étranger à tous les évènements qui l’entouraient, (il se rappelait avec familiarité des peintres flamands du XVIIème siècle), la poursuite de son œuvre passait pour son propre activisme.

 Il n’ira pas, ne suivra pas la troupe vers l’université occupée depuis trois soirs. A regret.

 S’il pouvait tout faire… Céder à toutes les inspirations, expérimenter chaque voie, au moins toutes celles qu’il se proposait à lui-même.

 Si nombreuses étaient-elles, ces galeries inexplorées ne monopolisaient pas son attention. L’habitude, ou peut-être une sorte de compréhension lui ont avait fait adopter un comportement d’intense exclusivité pour un travail, mais suivant des durées d’attention instables.

 Il enchaînait de brusques, et plus ou moins longues séances de travail, avec des journées passées, apparemment, sans se soucier des travaux en cours.

 Lunatique et périodique étaient son caractère et son fonctionnement.

Pas de Commentaires à “Hawayann Kastelmann, suite”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


230157p |
archide |
Federica de Ruvo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ode à une esquisse
| baboss électronik
| dessin43